Kirk

Imprévu

Voici enfin la fameuse nouvelle totalement originale que je vous avais promise. Je la dédicace à un très bon ami qui m'a donné l'inspiration. Bonne lecture!

Imprévu

La douleur la submergeait. Sa vue, déjà teintée de rouge à cause du sang qui coulait d'une blessure au front, commençait à devenir floue.

« - Reste avec nous! »

La voix, qui lui parvenait de loin alors qu'elle savait son propriétaire tout proche, vibrait d'inquiétude. Pour le rassurer, elle esquissa un sourire, qui se mua malheureusement en grimace sous l'effet de la douleur, bien vite accompagnée d'une quinte de toux. Elle sentit le liquide poisseux au goût ferreux dans sa bouche et ruisselant sur son menton.

« - Comment elle va? »
« - Pas bien. Roule. »

L'échange avait été parfaitement neutre, aucune trace de haine, d'énervement, d'agressivité. C'était pour ça qu'elle les adorait. C'était pour ça qu'elle les avait suivis, préférant les aider à mener l'opération à bien plutôt que de tenter de les dissuader sans espoir de réussite.

Finalement, cela ne la gênait pas d'avoir été touchée. D'une certaine manière, elle avait atteint son objectif: veiller à ce qu'aucun des deux autres ne soit blessé.

Mais c'était tout de même dommage. Ils avaient mis tant de soin à tout préparer, à tout envisager. Comment auraient-ils pu prévoir...

***

« - Julia, tu deviens chef! »

L'interpellée haussa un sourcil à la déclaration de son ami.

« - Tu délires, Thomas, » répliqua-t-elle d'un ton indifférent.
« - Oui, tu délires! » renchérit John.

Julia esquissa un sourire, qui devint atterré quand il continua:

« - C'est pas chef qu'il faut la nommer, c'est superviseuse! »
« - Vous vous sentez bien, tous les deux? »
« - Très bien, » reprit Thomas. « En une demi heure, tu viens de transformer au point de la rendre possible l'idée tortueuse que John et moi avions péniblement tenté de rendre cohérente... »

Julia soupira. Ce n'était pas ce qu'elle avait voulu.

« - Hey, t'inquiète, puce, » lui dit John en passant un doigt sur sa joue. « Ça va bien se passer... »

Elle leva les yeux vers lui et le foudroya du regard le plus noir dont elle était capable.

« - Bien sûr, c'est vrai qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter quand mes deux potes ont l'envie soudaine de braquer un commerce! »

Thomas haussa les épaules.

« - T'es pas obligée de participer, Julia... »
« - Mais tu viens de nous démontrer qu'on a vachement moins de chances sans toi, » renchérit John.

La jeune femme se leva avec emportement.

« - Et bien allez vous faire tuer tous les deux, comme ça il n'y aura plus lieu d'en parler! »
Elle se dirigea à grands pas vers la porte. Un raclement violent de chaise, et une seconde après, John la retenait par les épaules. Elle serra les poings mais ne tenta pas de se dégager.

« - On ne sera pas les premiers à le faire, » dit-il.
« - Ni les derniers, » compléta Thomas.
« - Dans quel but? » demanda Julia avec une note désespérée dans le ton de sa voix plus appuyée qu'elle ne l'aurait souhaité.
« - Ce que ça va rapporter, bien sûr, » répondit Thomas.
« - On n'en a pas vraiment besoin, » rétorqua-t-elle. « C'est pas plutôt pour l'adrénaline? Le fait d'enfreindre les règles? Le besoin d'aller au-delà de l'interdit? »

Un silence. Long, lourd, gênant. John finit par enlever ses mains des épaules de Julia, et le malaise augmenta encore. Il n'y avait pas besoin de réponse à sa question. Elle savait que c'était exactement ça, et surtout, qu'elle-même avait aussi cette tendance. Ils restèrent tous trois figés pendant encore un moment qui parut être une éternité.

Puis Thomas alluma une cigarette et en proposa aux deux autres, qui se rassirent autour de la table sur laquelle trônaient encore les plans de Julia. La discussion était close, le projet entériné. Ils allaient le faire, et ça allait marcher.

***

Tout se déroulait comme prévu. Thomas s'était fait enfermer dans le magasin. Peu après la fermeture, il avait contraint le propriétaire à couper la caméra, à rouvrir pour que Julia et John entrent, et à débloquer la caisse. La jeune femme s'occupait de vider cette dernière, John remplissait des sacs avec des marchandises facilement revendables sans pouvoir être tracées, et Thomas surveillait le propriétaire.

Julia sourit intérieurement. Bien que la méthode ne soit pas conventionnelle, cela ferait une bonne leçon à ce sale bonhomme. Dorénavant, il ferait peut-être davantage attention à la façon dont il traiterait ses clients. Et puis, il avait une réputation de magouilleur. En somme, le trio infernal faisait une bonne action.

Distraite par ces considération, la jeune femme fit un faux mouvement et s'érafla sur la caisse de métal en mauvais état.

« - Aie! »
« - Qu'est-ce qui se passe? » demanda Thomas en se tournant vers elle.

Elle examina la déchirure dans la manche de son tout nouveau pull acheté pour l'occasion et le sang qui suintait de la belle griffe visible.

« - Bah, je me suis coupée, t'inquiète... »

Elle releva la tête et ses yeux se posèrent sur le propriétaire occupé à farfouiller quelque chose. Thomas suivit aussitôt son regard.

« - Hey, mais qu'est-ce que tu crois faire? » s'emporta-t-il.

Il bondit presque sur le bonhomme qui se ratatina, pratiquement mort de peur.

« - Tes mains! T'as fait quoi? »

Obtempérant, il montra ses mains vides.

« - Vérifie sous le comptoir, » dit Julia très calmement.

Alors que Thomas suivait son conseil, elle jeta un coup d'œil à John.

« - T'en es où? »
« - Un et demi. »
« - Remballe, on va être juste. »
« - Y a un bouton! » s'exclama Thomas. « Ce salaud a appelé les flics! »

Il était prêt à mettre une bonne correction au bonhomme quand Julia s'interposa.

« - C'est bon, laisse, on lève le camp. »

Elle lui tendit le sac qu'elle avait rempli avec l'argent de la caisse, et il lâcha le propriétaire, non sans une certaine réticence.

Au loin, une sirène retentit.

« - Allez, on se bouge! » intima Julia aux deux autres. « On s'en va! »

Alors qu'ils se dirigeaient vers la sortie, elle attrapa une bouteille d'alcool et la brisa sur la tête du propriétaire qui ne demandait pas mieux que de s'évanouir.

Puis elle courut à l'extérieur. Les sirènes étaient toutes proches maintenant. La voiture était garée un pâté de maison plus loin. Une centaine de mètres à couvrir. Elle allait y arriver. Au diable son asthme, ce n'était pas le moment de ménager son effort. Elle courait comme une dératée. Thomas et John étaient déjà dans la voiture. Le bruit du moteur qui se mit en marche couvrit à peine la détonation. Julia s'étala. La douleur était fulgurante. Mais elle se releva. Sans prêter attention au sang qui baignait le trottoir à l'endroit où elle s'était écroulée. Ignorant sa respiration à présent extrêmement laborieuse. Elle se remit même à courir. Les derniers mètres lui parurent aussi longs que si elle avait dû rallier l'horizon. Enfin, elle plongea dans la voiture par la porte arrière ouverte. John l'agrippa.

« - Démarre! » cria-t-il à Thomas tandis qu'il claquait la portière.

***

Non, ils n'auraient pas pu prévoir ce scénario, même en étant pessimistes à l'extrême.

Affalée sur le siège derrière le conducteur, Julia voyait John tenter d'arrêter l'hémorragie. La balle qu'elle avait reçue devait être logée dans le bas de son poumon droit. À force, ça ne faisait presque plus mal. Dans un sursaut de conscience, elle demanda:

« - Combien? »

John ne réagit pas.

« - Arrête de t'occuper de ça, » continua-t-elle après avoir avalé le sang dans sa bouche. « Compte le liquide. »

Il releva les yeux et leurs regards se croisèrent.

« - On s'en fout, » dit-il.

Son air aurait dissuadé toute une armée de répliquer, alors elle se tut.

Le silence régnait dans la voiture qui avalait les kilomètres. Julia ferma les yeux et se mit à penser, ou rêver peut-être. Elle allait guérir. Avec tout cet argent, ils s'offriraient un voyage, loin, à trois. Ils joueraient les flambeurs. Et ils riraient à mots couverts de leur aventure hors du commun. Il suffisait juste de rouvrir les yeux. Ou pas...

Alors, qu'en pensez-vous? Je suis totalement ouverte à toute critique constructive! N'hésitez pas à commenter...

Note: navrée pour le long post, impossible de mettre sous cut, lj m'en veut ce soir...

  • Current Mood
    accomplished accomplished
  • Tags
Kirk

Au sortir du week-end...

Voilà, un week-end de fou d'emballé...

Vendredi, ma prestation au Cabaret Poétique a été globalement bien appréciée. Avec une amie, on a interprété une des chansons de son père, sur l'arrangement piano d'une autre amie qui nous accompagnaient. Ben le père en question nous a offert un bouquet de fleurs pour nous remercier! Ca fait super plaisir ce genre de choses, et il a été très prodigue en compliments alors que je ne pensais pas avoir fait des étincelles. Le bouquet trône sur ma table de salon! Après la soirée, qui s'est terminée vers 22h, il a fallu tout ranger, et puis je suis repassée chez mes parents car mon parrain (que je n'avais plus vu depuis plus de vingt ans) était venu assister au spectacle et était lui aussi repassé chez mes parents. On a levé le camp il était passé minuit, le temps de rentrer et de souper, on s'est couché à 2h du matin.

Et je ne pouvais pas dormir le lendemain, à cause de cette foutue animation! Sur place à 10h, j'ai commencé mon boulot d'animatrice à 10h30, j'ai été rejointe par une amie à 11h30, et on est restée là jusque 19h30. Bon, le thème de la fête était bien choisi, chaque classe d'enfants présentait quelque chose sur des musiques de son année de naissance. Je suis remontée jusqu'aux débuts de mon adolescence, c'est là qu'on se dit qu'on est vieux parce que c'était il y a plus de 10 ans! Et puis, mon chéri est venu me chercher, on a été manger des pizzas, puis je lui ai payé un cocktail, et on a enchaîné sur une séance de ciné pour voir le dernier Star Trek (série dont je suis une grande fan!). Ben il vaut le détour, très bien fait, très chouette, j'ai vraiment bien aimé. Mais tout ça ne m'a pas aidé à dormir, vu qu'on est rentrés à 1h30...

Et je ne pouvais toujours pas faire la grasse mat, parce qu'hier, c'était le challenge. Debout à 7h30 donc pour être plus ou moins prêts pour arriver à 9h là-bas. Bilan de la journée pas très glorieux. J'ai l'impression d'être un électron libre, nulle part à sa place, mais intervenant partout. Il y a tout de même un bon point, non seulement on a reculé de cinq mètres de distance par rapport à la cible pour le challenge archerie, mais j'ai terminé deuxième pour cette catégorie de tir! En fait, je devais même terminer première, mais une de mes flèches (qui me valait 80 points sur 100 possibles) ne s'est pas plantée. On se plie à la règle, je n'ai que 20 points de retard sur la première, c'est pas grave, à charge de revanche. Prochain challenge, je recule encore, tir à 20 mètres pour faire comme tout le monde. Mais alors qu'on est partis à 18h40, nous étions attendus pour 20h30 chez mes beaux-parents, petit souper pour la fête des mères. On a redécollés vers 23h, je me suis pieutée dans les cinq minutes après qu'on soit rentrés!

Et aujourd'hui, j'ai enfin pu dormir! Jusque 10h, quel bonheur! Mais bon, je n'ai pas grand chose à faire de ma journée, donc... comme souvent, je vais m'ennuyer.
Kirk

Foutus spectacles

Ce soir, je suis en représentation à l'académie dans le cadre du Cabaret Poétique, 100% Belge cette année. Hier et avant-hier, j'ai cumulé une huitaine d'heures de répétition pour en tout un texte en trio et un chant en duo, le reste de mes apparitions étant au sein de chants en groupe et de choeurs parlés. Beaucoup de temps passé sur place à ne rien faire donc, si ce n'est papoter avec les copines. Normalement, ça devrait bien se passer pour moi, aucune difficulté avec la mémoire.

Demain, j'anime une fête scolaire dans une école de la commune. Toute la journée. Pourquoi ai-je dit oui? Pour rendre service je crois bien. De toutes façons, c'est la dernière année où je fais ce genre de choses, donc bon, je vais mordre sur ma chique et faire ça avec professionnalisme. Si j'ai de la chance, vers 18h je pourrai lever le camp.

Dimanche, troisième manche du challenge dans ma compagnie med. Vu le très médiocre résultat à l'arc que j'ai fait lors de la deuxième manche, je suis déjà hors concours, mais je m'en fous, j'aime bien tirer. Pour ce qui est des armes, tant que je n'aurai pas mon matériel, ce n'est pas la peine d'espérer. Et puis j'ai aussi cet énorme problème du perfectionnisme maladif. Si ce n'est pas bon dès les premiers essais, je me décourage vite. Faut que je prenne énormément sur moi, mais j'y arriverai!

Et puis, j'ai écrit une autre nouvelle! J'en suis plutôt contente. Je la publierai bientôt!
Kirk

Rien ne vaut l'original

Voilà un bout de temps que je ne suis plus passée par ici... Ma vie est toute chamboulée pour le moment, et le net perd de plus en plus de son attrait, mis à part pour combler les longues journées à ne rien faire qu'il me reste encore à supporter jusqu'en juin...

Ca y est, la saison med bat son plein, je viens d'enchaîner deux campements, et c'est trop fun de se balader habillée en médiéviste et de partager la vie de camp. Dommage que je ne sois pas quelqu'un qui vit facilement en groupe, il m'aura fallu un bout de temps pour m'adapter et trouver mon rythme. Mais je crois que j'y suis, et je vais donc profiter pleinement des suivants à venir!

La semaine passée, j'ai subi la visite médicale en vue de mon embauchement à la SNCB. J'ai reçu hier la confirmation que j'étais apte à remplir les fonctions de sous-chef de gare Infrabel. Reste plus qu'à recevoir la lettre de recrutement, la dernière, et il paraît que les engagements se feront début juin. Cette lettre en main, je saurai enfin où je serai affectée, et j'espère que ce sera Tournai ou Mons. D'ici-là, je tourne encore en rond...

J'ai enfin emménagé chez mon fiancé! C'est encore en cours, mais il ne me reste qu'à ramener tous mes vêtements, parce qu'on n'a pas encore acheté l'armoire adéquate pour les ranger! Mais j'y suis déjà en continu, et c'est bien chouette!

J'écris de nouveau! Très aléatoirement, mais j'y ai repris goût alors que j'étais en arrêt complet. Je n'avance malheureusement pas dans ma dernière fanfic qui se prépare toujours à être un monstre si je l'écris un jour, mais je me suis lancée sans l'air d'y toucher dans l'original. Rien de bien extravagant, juste des extrapolations de choses et d'autres que j'ai entendues au détour de l'une ou l'autre conversation, d'émotions et de ressentis que l'écoute de certaines musiques m'a transmis. Mais ça fait du bien de coucher ces petits choses qui me passent par la tête sur le papier... Jugez plutôt.

Collapse )

N'hésitez pas à me donner votre avis sur ce tout petit texte.
Kirk

La pensée? Une bien belle saleté...

Comment décrire ce processus que je ne comprends pas vraiment? Petite tentative de philosophie...

L'art (car oui c'en est un) de redessiner son avenir par la pensée à chaque minute qui passe est un poison insidieux, une drogue douce, un appel irrésistible qui consume celui qui l'emploie. Au plus le penseur s'y complaît, au moins il tire satisfaction de sa vie.

Chaque nouveau mot prononcé, chaque nouvelle action accomplie ouvre la voie à d'infinies possibilités de scénario. En bon être humain, le penseur envisagera toujours celui qui l'attire le plus. Or rien ne se passe jamais comme on le prévoit. Un nouveau mot est prononcé, une nouvelle action est accomplie, et tout est à refaire, il faut de nouveau envisager la possibilité la plus attrayante avec les nouvelles données.

Exercice intéressant à des heures perdues, il offre au penseur qui n'a que peu de temps pour lui l'occasion de se plonger et projeter pour son bon plaisir. Bouffée d'air frais, une fois l'imagination satisfaite, le penseur peut de nouveau se remettre à son activité avec une pleine concentration.

Mais c'est une tout autre histoire pour un penseur libre de penser tout le temps. Sans activité forcée, le cerveau ne se concentre pas sur quelque chose qui capte toute son attention, et il vagabonde comme il le souhaite. Le penseur libre est un être humain au repos permanent. Un être humain qui s'ennuie, en somme. Et pour peu que cet être humain soit doté d'une imagination suffisante, il comble cet ennui par la pensée. Projeté dans des possibilités invraisemblables mais existantes tant que l'indicateur temporel n'est pas passé, ce penseur trouve sa réalité de plus en plus morne et immobile. Le cercle vicieux est entamé. Penser pour ne pas s'ennuyer devient à ce point intéressant que le besoin d'ennui devient indispensable pour penser.

Pour peu qu'on ait goûté à cet art vicieux, on ne peut plus jamais s'en passer. Le sevrage peut toujours être envisagé, mais la rechute est si simple et plaisante qu'au moindre soupir, la pensée revient au grand galop. Le penseur libre, même s'il trouve le moyen de ne pas s'anéantir en occupant suffisamment ses journées pour accaparer son attention, le restera à vie.

Quelle bien triste vie que celle d'un penseur libre. D'autant plus triste si ce penseur possède tout ce dont il a besoin pour être heureux.

Pourquoi suis-je devenue un penseur libre?
  • Current Mood
    cynical cynical
  • Tags
Kirk

Raté!

Ouiiiiiiiiiiiiiiinnnnnn!

Ce jour, je me suis installée tranquillement devant mon miroir grossissant trois fois pour m'occuper de retailler ce qui me sert de sourcils (ça faisait trop longtemps que je l'avais pas fait!).

Et puis, une idée m'a traversé l'esprit. "Pourquoi pas les faire tous fins, ça fait classe, non?" me glissa mon idiot de cerveau à l'oreille.

Et me voilà en train d'enlever une masse de sourcils que je n'aurais pas soupçonné posséder. Je retire... je retire... je retire encore... Miiiince! J'ai trop retiré!

Et voilà, je me retrouve avec deux lignes courbes (pas identiques à cause de ma saloperie de cicatrice dans le sourcil droit) qui donnent l'impression que j'ai taillé au sécateur dans mes sourcils, tellement la fameuse courbe est saccadée.

Bref, je suis face à un choix cruel. Attendre que ça repousse au complet, et subir l'horrible apparence pendant un mois environ, voire plus. Entretenir la ligne en espérant que ça finira par ressembler à quelque chose. Tout raser et puis attendre que ça repousse, retour à la première solution à peu près...

*va pleurer*
Kirk

Un jour comme les autres

Hmmm, par où commencer? Ah, je sais!

Je suis cassée!!! Depuis la semaine passée, mon chéri et moi retournons à la salle de muscu. Punaise, que c'est dur de reprendre après un an et demi d'arrêt. Surtout que dorénavant, je renforce essentiellement le haut pour pouvoir manier mon épée avec plus de facilité, alors qu'avant, le haut j'en avais rien à faire, c'était surtout pour affiner mes jambes que j'allais. Bref, hier on a eu droit à une séance intensive, et je suis toute raide aujourd'hui! Snif...

En parlant d'épée... Ben c'est pas le top. Je me sens pas du tout sûre de moi, et j'ai l'impression que mes bras refusent de faire les mouvements correctement. Et puis ya un gars dans le tas dont le regard inquisiteur m'insupporte. À croire qu'il est parfait et que son jugement est parole sainte. Bon, ok, il s'y connaît, il est chevalier (je suis bachelier, puis c'est homme d'arme, puis sergent, puis écuyer, puis chevalier), mais quand même, le courant passe pas, la seule chose que j'ai envie de faire quand il est dans le coin, c'est aller me cacher pour qu'il m'oublie et me foute la paix. J'ose pas dire un mot quand il peut entendre, c'est horrible, je me suis rarement trouvée en face de quelqu'un qui parvienne à me rendre à l'état de carpette aussi vite. C'est très désagréable. Mais en même temps, si j'explose, je me connais, je vais être furax, et mes larmes vont me faire passer pour faible, alors qu'elles ne seraient issues que de fureur. J'aime pas perdre le contrôle. Faut que j'apprenne à me blinder. Quand je saurai tenir bon, il n'aura qu'à bien se tenir. En attendant, je longe les murs. Et donc, comme à l'épée c'est pas top, je me suis demandée un moment si je ne devais pas envisager de me reconvertir archer. Ben non, vaut mieux pas, je ne suis vraiment pas douée pour ça non plus... Peut-être Dame alors... Ouais, la couture, c'est un truc que je sais faire mieux que le reste, donc me confectionner des robes somptueuses, je finirai peut-être par y arriver un jour. *mode déprime*

Bon, une note plus joyeuse quand même! Dans quatre mois je me marie! Ouais, ça se rapproche! Aaaaah, ça se rapproche! Hm, je sens que même pour ça je vais être à la bourre! Mais je suis trop contente! Pour le moment je suis en mode *seek for a dress*... Ben c'est pas l'évidence. Va falloir que j'écume les magasins. Des recommandations?

L'assassin royal, c'est le bien. Je suis au coeur du 4e tome, et il se passe des choses que je n'aurais même pas envisagées en lisant les précédents. C'est superbe! J'adore! Je recommande! C'est le bien!


Hmmm, et faut toujours que je change mes pics... :D
Kirk

Fin de week-end

Lundi... bah moi je m'en fiche, je suis encore en congé "forcé" jusque fin avril! Mais ce n'est pas pour autant que je n'ai pas passé un super week-end! D'abord une soirée très agréable samedi avec la compagnie, dans la première maison (j'appartiens à la cinquième). On s'est bien amusés, de chouettes discutations, on n'a pas vu le temps passer! Et puis une très belle journée dimanche, en compagnie d'un couple de la compagnie avec qui nous nous sommes vite liés d'amitié, autour d'une table de jeu de rôles qui s'est très bien déroulée. Bref, un beau week-end!

Et voici un petit mem pour mes quelques lecteurs, tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur mes persos...

Pick ANY character of mine and I will tell you their:

01. Full name
02. Best friend
03. Sexuality
04. Favorite color
05. Relationship status
06. Ideal mate
07. Odd Skills/Skills in general
08. Last Amusing Escapade
09. Favorite food
10. Crushes
11. Favorite music
12. Biggest fear
13. Biggest fantasy
14. Quirks
15. Bad habits
16. Biggest regret
17. Best kept secrets
18. Last thought
19. Worst sexual/romantic experience
20. Biggest insecurity

Kirk

Very good mood

Oui, je sais, normalement, mon titre, ça va dans la case "humeur", mais là, rien à foutre, parce que c'est mon état général de toutes façons.

Bon, d'abord, j'ai pratiquement fini mes vêtements médiévaux! Ouais ouais, je suis trop fière, je deviens bonne en couture. Peut-être que je ferai mon cosplay à temps pour la japan, qui sait... Mon entrée officielle dans la compagnie (ainsi que celle de mon chéri) se fera le 21 mars. Trop chouette. Mais punaise, que c'est dur de manier une épée courte. C'est lourd! Je vous raconte pas quand il faut faire un cercle complet et l'arrêter à l'horizontale...

Et puis, ben j'avance enfin dans ma fic! J'avoue, la collaboration des dimanches soirs avec loufoca , ça marche pas du tonnerre (qu'est-ce qu'on est dissipées!). Mais je vais y remédier, je suis motivée! Je me suis enfin plongée dans l'histoire.

Qu'est-ce que je voulais encore dire, moi? Ah oui, j'étais toute motivée pour continuer mon solfège l'année prochaine, mais je sens que ça va devenir difficile. En plus, il faut 85% pour continuer, et actuellement, j'en suis vachement loin je pense. Enfin on verra d'ici-là.

Et puis, le meilleur pour la fin, tatatadam... Je vais me marier!!! Oui, c'est décidé, la date est arrêtée, l'annonce est officielle, le 07/08/09, je ne serai plus une demoiselle! Yeah!

Kirk

Histoires de vie

Y a du changement dans l'air, wéééééééé!

D'abord, parce que bon, c'est quand même ce qui va me prendre un quart de mon temps en moyenne, le boulot. J'ai reçu la convocation pour la visite médicale. Et aussi des formulaires à remplir ainsi qu'un tas de papiers à fournir, et surtout, sur la convocation, il est indiqué qu'après ma visite médicale, je dois me présenter au bureau-je-vous-passe-les-abréviations Recrutement! Oui, oui, c'est bien ça, je suis sûre de signer mon contrat le jour même! Ce jour-là, ok, c'est que le 28 avril. Mais bon, je suis toute contente!

Ce samedi, mon chéri et moi nous sommes présentés dans une compagnie médiévale où deux de nos connaissances vont déjà régulièrement. Et ben ça nous botte trop! Samedi prochain, on est intégrés! On va faire nos propres vêtements (parce que les acheter ça coûte la peau des fesses pour rien) médiévistes, et tous les deux on va suivre la voie de la chevalerie. Ouais, ouais, je vais manier une épée, emmitouflée dans une armure. Ben quoi, chacun son truc! Je suis aussi toute contente!

Hier, j'ai fait des gaufres. Aujourd'hui, j'ai fait des boulettes grecques (la différence consiste en les épices ajoutées au haché). La cuisine ça me plaît de plus en plus. Je sens que je vais commencer à accumuler des recettes pour varier les plaisirs.

Rien à voir, faut que je change mes pics, elles me plaisent plus toutes...